Camouflage de branche économique et efficace !

Camouflage de branche économique et efficace !

Si vous voulez camoufler votre arc et supprimer tous les reflets (les chasseurs se soucient souvent de leur camouflage personnel en oubliant que leur arc est un vrai miroir aux alouettes !), il suffit tout simplement de passer de la cire pour cordes sur votre arc, en épaisseur suffisante pour constituer une couche qui couvrira totalement les parties apparentes et empêchera tout reflet, même sur le plus brillant des vernis !

Une vieille « combine » un peu oubliée maintenant, à l’ère des gadgets en tout genre…

Si vous voulez camoufler votre arc et supprimer tous les reflets (les chasseurs se soucient souvent de leur camouflage personnel en oubliant que leur arc est un vrai miroir aux alouettes !), il suffit tout simplement de passer de la cire pour cordes sur votre arc, en épaisseur suffisante pour constituer une couche qui couvrira totalement les parties apparentes et empêchera tout reflet, même sur le plus brillant des vernis !

Et si vous voulez un aspect encore plus terne et mat, il suffit de saupoudrer la cire immédiatement après sa pose (elle est plus collante à ce moment-là) avec de la terre sèche très fine (par exemple fourmilière ou taupinière) : on ne peut pas faire une finition plus naturelle !

Alors que les « chaussettes de branches » alourdissent considérablement les branches de l’arc (encore plus en temps de pluie), s’accrochent dans la végétation et le rendent plus bruyant, cette astuce a le mérite de n’avoir aucune conséquence sur les performances de votre arc, et d’être à la fois efficace et pratique, et même de protéger son vernis contre les petits chocs et les griffures.

Si vous voulez un jour retirer cette cire, il suffit de la gratter délicatement avec le bec d’un capuchon de stylo Bic pour enlever le plus gros, puis de passer un chiffon doux avec de l’alcool ménager…

On ne peut pas faire plus simple, plus économique, et plus efficace !

Ci-dessous, un exemple en photo sur des branches d’un ACS après une saison complète passée sur le terrain, dans toutes les conditions possibles : cire + terre, malgré les intempéries et la végétation, le camouflage a tenu le choc !

 

camouflage branches

Previous Post:
This article was written by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.