Comment mesurer mon allonge ?

Comment mesurer mon allonge ?

Beaucoup d’archers ne connaissent pas leur allonge personnelle, alors que c’est une valeur importante, à connaitre impérativement pour utiliser votre arc avec plus de précision (et de sécurité !).

Mon allonge, c’est quoi ?
•    pour faire simple, l’allonge correspond à la distance à laquelle vous tirez la corde par rapport à votre arc
Est-ce que mon allonge est la même sur tous les arcs ?
•    sur un arc traditionnel : selon votre taille, la longueur de vos bras et votre force physique, vous pouvez tirer plus ou moins sur la corde ; plus vous tirez sur la corde, plus l’arc résiste, ce qui signifie que sa puissance augmente, et qu’il faut alors adapter non seulement la longueur mais aussi la rigidité de vos flèches pour qu’elles volent correctement
•    sur un arc compound (arc à mécanismes) : vous ne pouvez pas faire varier l’allonge de l’arc en tirant plus ou moins sur la corde, puisque sur ce type d’arc l’allonge est définie par la mécanique ; il faut intervenir sur l’arc pour régler l’allonge, et l’adapter à votre force physique et votre morphologie
•    en principe, votre allonge restera la même si vous changez d’arc ; cependant, la forme de la poignée de l’arc peut provoquer un placement différent du poignet, du bras et des épaules, et donc un changement de la longueur de votre allonge ; de même, la position d’un tireur, et donc son allonge, est souvent différente s’il utilise un compound ou un arc traditionnel
Qu’est-ce que ça change concrètement ?
•    pour qu’une flèche vole correctement, il faut que sa rigidité soit adaptée notamment à sa longueur et à la puissance délivrée par l’arc ; connaître votre allonge personnelle permet donc de déterminer la puissance délivrée (arc traditionnel) mais aussi la longueur nécessaire pour votre flèche (ni trop courte, ni trop longue, voir ci-dessous)
•    pour qu’une flèche vole correctement, il faut aussi qu’elle repose sur l’arc le plus près possible de sa pointe au moment de l’armement (cela limite sa dispersion au moment de la décoche par simple prise d’angle lors de sa déformation sous la poussée de la corde)
•    cependant, il faut bien évidemment que votre flèche ne soit pas trop courte, sinon elle passera à l’intérieur du repose-flèche (pour un compound) ou de la poignée d’arc (pour un traditionnel), elle restera ainsi bloquée au moment de la décoche et explosera sous l’effet de la puissance de l’arc (gros danger !)
•    pour les chasseurs, il ne faut pas non plus utiliser une flèche trop courte, qui amènerait la lame trop près des doigts qui tiennent la poignée de l’arc, au risque de provoquer une grave coupure
•    il est donc important de connaître avec exactitude votre allonge personnelle, voire même dans certains cas la profondeur de votre fenêtre d’arc (voir ci-dessous), de manière à couper vos flèches à la bonne longueur, ni trop courtes, ni trop longues, pour garantir à la fois des tirs réguliers et des conditions de sécurité optimales

Next Post:
Previous Post:
This article was written by
There is 1 comment for this article
  1. VBrossard at 22 h 22 min

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.